La variole du singe

Publié le 8 août 2022 à 09:00

Les premiers symptômes de la variole du singe sont la fièvre, des douleurs musculaires et de la fatigue. Ils ressemblent aux symptôme de la COVID-19. La différence est qu'une éruption cutanée étendue apparait sous forme de macules, papules puis pustules. L'incubation habituelle est de 5 à 21 jours, le diagnostic de variole du singe est posé grâce à un test biologique (PCR). Dans 1 à 10% des cas, des complications peuvent apparaitre.

 

Cette infection à Monkeypox est contagieuse dès l'apparition des symptômes et se présente habituellement en deux phases :

     1) Apparition de fièvre supérieure à 38°C, ganglions augmentés de volume, des douleurs musculaires et de la fatigue. Des maux de gorge et des douleurs lors de la déglutition sont possibles. Une éruption rouge précoce est possible au niveau de la bouche et sur la langue. 

     2) Un à trois jours plus tard apparaît une éruption cutanée étendue. Elle est localisée dans un premier temps sur le visage, elle s'entend en 24h à l'ensemble du corps, jusqu'aux paumes des mains et plantes des pieds.

 

Selon les autorités de santé, une proportion importante parmi les malades sont des hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes. Les malades présentent des lésions anales et génitales.

 

La maladie dure entre 2 et 4 semaines. Le malade est contagieux à partir de l'apparition des premiers symptômes et jusqu'à la chute des croûtes.

 

Le virus de la variole du singe peut être transmit par contact direct avec les lésions cutanées ou les muqueuses d'une personne malade, ainsi que par les gouttelettes (salive, éternuements, postillons...). Les rapports sexuels, avec ou sans pénétration, ces conditions pour une contamination, et avoir plusieurs partenaires augmente le risque d'être exposé au virus.

Nous vous rappelons donc qu'il est très important de se protéger lors des rapports sexuels. Même si le préservatif ne suffit pas à se protéger du virus à Monkeypox, utilisez des préservatifs !

La contamination peut aussi avoir lieu au contact de l'environnement du malade (literie, vêtements, vaisselles, linge de bain...). Il est donc important que les malades respectent un isolement pendant toute la durée de la maladie.

 

La variole du singe est plus grave chez les enfants et chez les personnes immunodéprimées. Elle peut se compliquer d'une surinfection des lésions cutanées ou d'atteintes respiratoires, digestives, ophtalmologiques ou neurologiques.

 

Laissez nous un commentaire pour nous dire ce que vous avez pensez de cet article, s'il a répondu à vos questions. Dites nous également en commentaire si vous souhaitez aborder d'autres sujets en lien avec la sexualité et lesquels.

 

Sources : Assurance Maladie et Santé Publique France.


Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.